Lésions des tendons extenseurs

 

Les tendons extenseurs sont les tendons situés à la face dorsale de la main et des doigts, ils permettent d’étendre le poignet et les doigts.

 

Il existe 2 types de lésion des tendons extenseurs en urgence, les plaies cutanées avec section tendineuse et les ruptures tendineuses qui surviennent dans les suites d’un mouvement contraint de flexion sans plaie de la peau

Le pronostic de ces lésions dépend de leur siège, de la qualité de la réparation et de l’immobilisation post-opératoire. La rééducation commence souvent à partir de la 3e semaine post-opératoire.

 

La section des tendons extenseurs

Du fait de leurs anatomies très superficielles, les sections des extenseurs peuvent survenir dans les suites de plaies même très peu profondes.

En cas de section partielle, les mouvements sont toujours possibles mais il existe un risque de survenue d’une rupture tendineuse secondaire

En cas de section tendineuse, certains mouvements sont impossibles

Dans tous les cas, ces plaies tendineuses doivent faire l’objet de réparation chirurgicale par un chirurgien spécialisé.

Elle consiste à rapprocher les 2 extrémités tendineuses et à les suturer selon des techniques spécifiques de manière à assurer le meilleur glissement tout en obtenant une solidité maximale

Le délai de cicatrisation tendineuse se situe entre 6 et 8 semaines

Dans les suites, vous serez immobilisé dans une position spécifique pour un minimum de 3 semaines et jusqu’à 2 mois dans les plaies les plus distales.

 

La rupture des tendons extenseurs

La plus fréquente des ruptures des tendons extenseurs s’appelle le « Mallet finger » (doigt de marteau) et consiste en une rupture du tendon extenseur au dos de la 3e phalange empêchant l’extension de la dernière phalange et responsable d’une déformation caractéristique. Cette rupture peut nécessiter une intervention chirurgicale lorsqu’elle est associée à une mauvaise fracture. Dans la plupart des cas, une simple immobilisation pendant 2 mois sera suffisante.

Dans tous les cas, une consultation auprès d’un chirurgien spécialisé s’impose.

 

Une autre rupture fréquente des tendons extenseurs s’appelle la lésion en « boutonnière » et consiste en une rupture du tendon extenseur au dos de la deuxième phalange empêchant ainsi l’extension de la deuxième phalange (articulation interphalangienne proximale IPP) et responsable d’une déformation caractéristique. Ce traumatisme peut nécessiter une intervention lorsqu’il est associé à une mauvaise fracture.

Dans tous les cas, une consultation auprès d’un chirurgien spécialisé s’impose.