Rééducation suite à lésion des tendons fléchisseurs

Ce protocole est une base de travail. Les adaptations sont possibles.  Il est notamment impératif de se référer aux consignes du chirurgien.

Variations du traitement en fonction de :

  • Nature et siège du traumatisme
  • Technique de suture
  • Possibilités géographiques
  • Compliance et compréhension du patient

Phase 1 : phase d’immobilisation (J1 à J45)

Attention : aucune flexion active du doigt lésé et des doigts sains n’est autorisée, sauf consigne expresse du chirurgien

Rééducation :

  • Sans orthèse / respecter la position de protection.
  • Sans pansement.

 

  1. Principes
    • Améliorer la trophicité / diminuer la douleur.
    • Entretien des mobilités antérieures.
    • Favoriser la cicatrisation intrinsèque (cicatrisation extrinsèque à l’origine des adhérences).
    • Augmenter la résistance de la suture à la traction.
    • Favoriser le glissement tendineux.
  2. Techniques

    • DLM
    • massage (dès que la cicatrisation le permet)
    • Mobilité passive analytique en flexion/extension du doigt lésé en maintenant la position de détente des fléchisseurs puis mobilisation globale en flexion.

 

Lors de la mobilisation en extension des MP et IP, les articulations sus et sous-jacentes (poignet compris) sont maintenues en flexion.

Mobilisation en extension IPP +++ car le flessum est fréquent en raison de l’œdème, de la douleur et de la cicatrisation tendineuse.

 

  •  Mobilisation du poignet et des doigts sains, extension du poignet jusqu’à 30° maximum.
  • utilisation de l'effet ténodèse
  • Mobilisation active en « placé-tenu » dans les secteurs libres en global sur un doigt assoupli et drainé de son œdème. En dissociant le travail des fléchisseurs communs superficiel et profond.

Poignet en légère extension.

Articulation en flexion dans un « secteur souple » (placé).

Le patient réalise une contraction douce de tous les doigts pendant environ 5 secondes (tenu), puis relâche en veillant à rester dans le secteur de protection du tendon.

5 ou 6 répétitions 

  • A partir de J + 30 : début de travail actif global  dissociatif tout en maintenant une flexion de protection des articulations sus jacentes.
 du muscle fléchiseur commun superficiel des doigts(FCS)

 

 du muscle fléchiseur commun profond des doigts(FCP)
Travail actif global sans dissociation des muscles fléchisseurs
  • US, aspiration : dès la 4eme semaine

Orthèse :

immobilisation poignet, main, doigts, en détente des tendons fléchisseurs

24h/24

pendant 6 semaines

  

orthèses d’immobilisation pour suture de tendons fléchisseurs

 

 

 

Surveillance :

Orthèse : surveillance des points d'appui

  • reprendre contact avec l'orthésiste

 

En cas d'infection

  • renvoyer le patient vers le chirurgien

 

Risque de flessum des IP

  • importance de la mobilisation passive
  • appareillage éventuel en phase 2

 

Risque de lâchage des sutures (signe : perte de flexion active notamment de l'IPD)

  • renvoyer IMMEDIATEMENT le patient au chirurgien

 

 

Phase 2 : phase de fragilité (J45 à J90)

 

Rééducation :

 

  1. Principes :
    • mêmes buts que la phase 1 en les intensifiant progressivement
    • récupération des mobilités passives et actives
    • décollement des adhérences
    • début de travail contre résistance modérée possible à partir de 8 semaines, progressivement croissante (résistance maximale à 10 semaines)
    • les reprises d’activité manuelles et professionnelles peuvent être envisagées à la fin de la 8eme semaine.
  2. Techniques
    • les mêmes que précédemment en les intensifiant
    • travail actif dissociatif analytique des fléchisseurs communs  superficiel (FCS) et profond (FCP)

 

 

 
travail actif dissociatif analytique du FCS
 
travail actif dissociatif analytique du FCP

 

 

                    

Travail du FCS : en bloquant les autres doigts en extension, et en demandant une flexion de l'IPP du doigt concerné

Travail du FCP : en effectuant un contre appui sur P2 et en demandant une flexion de l'IPD en griffe

 

  • recherche de l'enroulement actif global
  • début de l'électrothérapie à 8 semaines

 

Orthèse :

 

  • ablation de l'orthèse en journée, après avis du chirurgien
  • elle est maintenue un mois de plus la nuit et lors d'activités à risque
  • orthèse dynamique à 2 mois si flessum résiduel ou déficit d'enroulement passif

 

 

orthèse dynamique type capener
orthèse dynamique d’extension par lame de Levame
orthèse dynamique d'enroulement

 

 

Surveillance :

 

  • les mêmes que la phase 1
  • risque d'exclusion fonctionnelle du ou des doigt(s) lésé(s)

 

 

 

 

Phase 3 : phase de solidité (au-delà de J90) :

 

Rééducation :

 

  1. Principes :
    • mêmes buts que la phase 2 en les intensifiant progressivement
    • les travaux très lourds et l’activité sportive peuvent être repris
    • travail actif contre résistance maximale autorisée
    • récupération fonctionnelle
  2. Techniques :
    • les mêmes que précédemment en les intensifiant. Il faut obtenir un doigt souple passivement et une mobilité active se rapprochant au maximum de la mobilité passive
    • rééducation fonctionnelle avec travail de toutes les prises