Arthrose du pouce et des doigts

La rhizarthrose ou arthrose trapézo-métacarpienne

Il s’agit d’une douleur de la base du pouce reproduite dans les mouvements mécaniques et lors de la mise en compression de la colonne du pouce.

Elle est le plus souvent dégénérative mais peut être liée à des activités mécaniques répétitives.

Cette arthrose peut s’étendre de part et d’autres du trapèze, on parle alors d’arthrose péri-trapézienne. Dans les formes sévères, il existe souvent une décompensation de la métacrpo-phalngienne qui devient instable et bascule en hyperextension

Le traitement médical repose sur les orthèses d’immobilisation et les infiltrations de corticoïde retard ou d’acide hyaluronique.

Le traitement chirurgical apporte un soulagement plus pérenne.

Il existe 2 grands types d’interventions, les trapézectomie ou hémitrapezectomie et les arthroplasties par prothèses trapézo-métacarpiennes

Les trapezectomies consiste à enlever tout ou partie du trapèze, elles sont associées à des gestes d’interposition et de ligamentoplastie.

Les prothèses permettent de conserver les os en reconstruisant l’articulation par une prothèse, véritable petite prothèse de hanche. Elles permettent une reprise rapide de l’activité mais sons susceptibles de s’user comme toute prothèse

 

 

Les arthroses inter-phalangiennes.

Elles se rencontrent dans la polyarthrose digitale et dans la polyarthrite rhumatoïde et plus rarement dans un contexte post-traumatique

La chirurgie est guidée par le niveau de gène, la douleur et la mobilité articulaire

Au niveau des articulations inter-phalangiennes proximales, il existe 3 grands types d’intervention.

Les dénervations simples qui ont pour but de diminuer la douleur, elles sont indiquées dans les formes d’arthrose douloureuses à mobilité conservée chez les patients jeunes

Les arthrodèses, véritable fusion articulaire, elles sont indiquées dans les formes très destructrices avec une raideur importante, elles permettent de supprimer la douleur en bloquant définitivement l’articulation.

Les arthroplasties qui consistent à remplacer l’articulation par des prothèses. Elles permettent ainsi de diminuer la douleur tout en conservant environ 60° de volant de mobilité.

Au niveau des articulations inter-phalangiennes distales, il existe deux grands types d’intervention

Les arthroplasties non prothétiques qui consistent à nettoyer l’articulation et à retirer les ostéophytes périarticulaires, elles sont indiquées dans les formes douloureuses à mobilité conservée

Les arthrodèses, véritable fusion articulaire qui permettent de soulager la douleur en bloquant définitivement la mobilité.